European way of life

Découvrir Rome à travers 10 moments insolites

S’il y a bien une capitale en Europe pour permettre les rencontres les plus improbables, les amitiés les plus durables et les virées les plus mémorables : c’est – sans nul doute – Rome. La Ville éternelle, plus de deux fois millénaire, faiseuse de mythes et mère de tous les arts a encore des leçons à donner et vous prouve à chaque coin de rues qu’elle se joue du hasard.

Avec ses airs surannés de grande dame, la capitale italienne s’accommode toutes les tendances et les cuisine à sa sauce. Découvrez, parmi mille et mille choses, dix moments à saisir dans la « Capitale du Monde » (caput mundi). Attention, Grande Bellezza assurée…

Coucher de soleil sur le Vittoriano depuis la terrasse de l'Hôtel Mercure Centro Colosseo, Rome, Italie © Eurofluence

Coucher de soleil sur le Vittoriano depuis la terrasse de l’Hôtel Mercure Centro Colosseo, Rome, Italie © Eurofluence

fdfdfd

  Visiter la demeure d’un empereur avec un casque de chantier

C’est possible. Il suffit de demander, ou plutôt de réserver un peu à l’avance l’une de ces visites guidées un peu spéciale proposée par la coopérative culturelle CoopCulture, qui anime des dizaines de visites guidées des principaux sites archéologiques de la ville, et ce, en français, en anglais, en italien, parfois même en espagnol ou en allemand.

Celle-ci s’inscrit dans le « Projet Domus Aurea » et vous permet de visiter la Domus Aurea, le chantier archéologique souterrain de l’extravagante résidence du plus mégalomane des empereurs romains : Néron. En plein cœur de la Cité, à quelques mètres du Colisée, disparaissez sous le Parco Del Colle Oppio et explorez les vestiges de ce rêve de pierre, dont les voûtes culminent à plus de douze mètres de haut… Habillez-vous chaudement, il y fait froid !

Visite de la Domus Aurea avec CoopCulture, juin 2015, Rome, Italie © Eurofluence

Visite de la Domus Aurea avec CoopCulture, juin 2015, Rome, Italie © Eurofluence

dsdsds

  Prendre un aperitivo à l’entrée d’un musée

À l’heure où ferment les musées de la Ville éternelle, les bars les plus branchés prennent le relais pour entretenir la tradition toute italienne de l’aperitivo. Payez votre boisson (autour de 10€) et accédez à un buffet dînatoire… À volonté ! Des petites bruschette, aux vrais plats de lasagnes, en passant par les salades composées, les arancini ou les parts de pizza, les éléments du buffet sont renouvelés toute la soirée et certains proposent même du sucré. La somme investie est toujours rentabilisée, et l’aperitivo trouvera vite à concurrencer un dîner classique.

Parmi les aperitivi les plus branchés de la capitalie italienne, le buffet du Museo di Roma (Bras Cafè), le musée historique de la ville de Rome, s’est installé au rez-de-chaussée de l’institution et offre un panorama unique sur la piazza Navona. Ambiance feutrée, personnel sympathique et recettes soignées font de l’endroit le prélude parfait à une longue soirée romaine…

Bras Cafè (Museo di Roma) sur la Piazza Navona, Rome, Italie © Eurofluence

Bras Cafè (Museo di Roma) sur la Piazza Navona, Rome, Italie © Eurofluence

dsdsds

  Adopter un chat au Largo di Torre Argentina

Le Largo di Torre Argentina est l’un des sites archéologiques à ciel ouvert les plus emblématiques et les plus anciens de la ville, mais surtout, un refuge pour tous les chats en quête de paix que compte la Cité éternelle. Rome est la ville des chats, elle les nourrit et les protège.

Ces derniers le lui rendent bien en invitant les touristes à flâner parmi les ruines, posant sur les photos et esquivant farouchement une caresse trop hardie.

Ce que l’on sait moins, c’est qu’il est possible d’adopter une de ces mascottes en s’adressant à l’association installée sur le site du Largo di Torre Argentina et d’offrir une nouvelle vie à ces petites créatures, loin du tumulte des bus nocturnes, des tramways qui se croisent ou des taxis enfiévrés qui empruntent à toute heure ce nœud de communications romain…

Ruines & chat romains, Rome, Italie © Eurofluence

Ruines & chat romains, Rome, Italie © Eurofluence

dsdsds

  Visiter les jardins de la Présidence de la République sur le Quirinal

… Ouverts une fois l’an : le 2 juin. Ne manquez pas cette date, c’est la fête nationale italienne ! Une parade militaire a lieu sur la Via dei Fori Imperiali en matinée et en présence des officiels.

L’après-midi, n’hésitez pas à vous armer de patience pour tenter d’accéder aux jardins du Palais du Quirinal dont la visite est habituellement réservée aux hôtes de marque : vous ne le regretterez pas. Les soldats de la Garde Républicaine se laissent volontiers prendre en photo, posent avec les enfants qui ont exceptionnellement le droit d’approcher des chevaux et le public est soigné : on distribue de l’eau fraîche pendant que l’orchestre joue et anime ce dédale d’allées fleuries et de fontaines variées. Ambiance garden party assurée !

Visite des jardins du Palais du Quirinal, 2 juin 2015, Rome, Italie © Eurofluence

Visite des jardins du Palais du Quirinal, 2 juin 2015, Rome, Italie © Eurofluence

fdfdfd

  Découvrir le temple du cinéma italien : Cinecittà

Et pour cela, direction les mythiques studios de cinéma de Cinecittà, à l’extérieur de la ville. La ligne A du métro romain dessert directement les lieux qui proposent une plongée dans l’Âge d’Or du cinéma italien ; expositions couvertes ou décors en plein air, Cinecittà est toujours en activité et mérite le détour.

On y découvre les lieux du tournage de la série américaine à succès, Rome, et l’on arpente les rues de cette incroyable cité de papier mâché comme vidée de ses habitants la veille. Le fantôme de Fellini habite encore ces lieux qui ont vu passer les plus grandes stars de cet Hollywood latin et convertissent n’importe quel visiteur en amateur de péplums à grand spectacle…

Décors de la série "Rome" à Cinecittà, Rome, Italie © Eurofluence

Décors de la série « Rome » à Cinecittà, Rome, Italie © Eurofluence

fdsfdfds

  Visiter les plus belles collections des Musées Capitolins dans une ancienne centrale thermique

C’est le programme décalé que propose la Centrale Montemartini, une ancienne centrale thermique reconvertie en musée archéologique. Avec ses faux airs de Musée d’Orsay, la Centrale Montemartini est à l’écart du centre-ville et de ses institutions culturelles bondées.

Ici, on peut flâner tranquillement et admirer d’exceptionnelles pièces de la collection des musées du Capitole – la Centrale appartenant au même réseau. Les antiques parent les anciennes machines à vapeur d’atours surannés et le contraste entre les anciens monstres industriels du XXe siècle et le scintillement du marbre séduit. Une halte insolite hors des sentiers battus…

Centrale Montemartini, Rome, Italie, photo de http://farm8.staticflickr.com/7753/17191758497_948f1344d8_z.jpg

Centrale Montemartini, Rome, Italie, photo de http://farm8.staticflickr.com/7753/17191758497_948f1344d8_z.jpg

dsdsq

  Sillonner Rome en voiture électrique

C’est écologique, pratique, mais surtout audacieux, quand on connaît la passion des Italiens pour la mécanique à essence. De plus en plus de loueurs de traditionnelles Vespa proposent cette alternative, car rouler en scooter dans Rome ne s’improvise pas !

Les plus sages optent pour la voiture électrique, qui impose un rythme doux et permet d’atteindre les moindres recoins de la Rome historique. Une manière de se familiariser avec la conduite à la romaine, tout en douceur

La Twizy de Renault et son franc succès italien, Rome, Italie, photo de http://www.aperomatour.it/en/tour-2/ciao-roma

La Twizy de Renault et son franc succès italien, Rome, Italie, photo de http://www.aperomatour.it/en/tour-2/ciao-roma

fdfd

  Suivre une visite nocturne et interactive du forum de César

Pour une quinzaine d’euros à plein tarif, faites-vous ouvrir les portes de ces lieux inaccessibles au public, en plein cœur du centre historique de la Cité éternelle. Pour cette plongée insolite au cœur de l’Antiquité romaine, le forum de César, jouxtant le forum républicain, a été équipé de capteurs qui réagissent au matériel dont on vous a équipés à l’entrée (casque et télécommande). Ces derniers déclenchent, dans votre langue, des commentaires nourris d’effets sonores qui se calquent sur des animations toutes en lumière qui surgissent tout au long du parcours.

Un circuit passionnant de près de trois quarts d’heure, qui émerveillera les petits comme les grands. À ne pas manquer !

Visite interactive du forum de César, juin 2015, Rome, Italie © Eurofluence

Visite interactive du forum de César, juin 2015, Rome, Italie © Eurofluence

fdfdfd

  Manger végétarien

Dans la capitale des abats, c’est pour le moins insolite. Et pourtant, Rome propose certainement l’une des meilleures tables végétariennes du pays, déjà fréquentée en son temps par l’un de ses plus fameux voisins : Fellini.

Niché à l’angle de la vie Margutta, dans le très chic quartier de la Piazza di Spagna, Il Margutta RistorArte propose depuis 1979 une cuisine raffinée et accessible dans le cadre d’une galerie d’art. L’établissement détaille sa philosophie sur son site Internet : ici, les menus s’adaptent aux saisons et aux produits qu’elles portent et proposent le meilleur d’une cuisine italienne trendy dans un cadre intimiste. Des entrées fraîches aux desserts acidulés, on est porté par les élégantes déclinaisons des menus dégustation qui promettent d’accompagner avec délicatesse les longues discussions des soirées d’été romaines…

Il Margutta RistorArte, via Margutta, Rome, Italie © Eurofluence

Il Margutta RistorArte, via Margutta, Rome, Italie © Eurofluence

fdsfdfds

  Arpenter Rome de nuit, façon Grande Bellezza

C’est peut-être le meilleur moyen d’apprendre à connaître cette vieille dame, aux heures où les groupes de touristes la quittent. Le centre historique n’est pas si grand, prenez le temps, une nuit, d’une grande promenade : partez à la rencontre de ses habitants les plus étonnants, nouez conversation avec ceux qui la chérissent, devenez intimes avec ses monuments les plus impressionnants… Rome se dévoile la nuit, à ceux qui savent la voir.

Payez-vous le luxe de voir le jour se lever depuis le Capitole, à l’heure où les hérissons regagnent leur abri, depuis le Janicule, le Pincio, ou sur un banc de la Piazza Navone, en tête à tête avec le Bernin. Un spectacle à nul autre pareil…

La Piazza Navona à l'aube, déserte, juin 2015, Rome, Italie © Eurofluence

La Piazza Navona à l’aube, déserte, juin 2015, Rome, Italie © Eurofluence

Follow my blog with Bloglovin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *