European way of life

Deux mois en Italie

56 jours précisément, soit presque un sixième de mon année, c’est le temps que j’aurais passé cet été en Italie. Voilà qui explique mon absence – plus longue que de coutume – sur Eurofluence, et qui justifie que le blog ait pris ses quartiers d’été un peu plus tôt cette année !

Ce long séjour italien, c’est d’abord Rome, la Ville éternelle, pendant quarante jours ! Un séjour d’étude à l’École française de Rome, où j’ai connu le privilège d’obtenir une bourse au mois de juin pour aller effectuer mes recherches de doctorat en la capitale italienne, dans des conditions idylliques. On ouvre sa fenêtre aux premières heures du jour, et la Piazza Navone s’étire là, nonchalamment

Rome, au détour d'une ruelle, aux alentours de la Piazza Navone, Italie, juin 2015 © Eurofluence

Rome, et ses cours secrètes, aux alentours de la Piazza Navone, Italie, juin 2015 © Eurofluence

Puis, cap sur le sud des Marches et la province de Macerata, après avoir exploré le nord de la région, la province de Pesaro il y a deux ans. Le calme de la campagne à l’ombre des oliviers, au coeur des paysages vallonnés de cette très belle région préservée… Cadre idéal à la lecture passionnée des oeuvres complètes de Virgile, fraîchement parues à la Bibliothèque de la Pléiade.

Vue sur les paysages vallonnés du sud des Marches depuis le bourg médiéval de San Ginesio, Italie, juillet 2015 © Eurofluence

Vue sur les paysages vallonnés du sud des Marches depuis le bourg médiéval de San Ginesio, Italie, juillet 2015 © Eurofluence

De là, direction la grouillante Venise où j’ai profité de la baisse des températures (de quelques degrés seulement…) pour découvrir ces îles de la lagune que je n’avais pas explorées lors de mon précédent séjour, il y a une dizaine d’années. Même vue depuis la Giudecca où je logeais, la fière Venise change, et subit, résolue, les assauts du tourisme de masse – sans pour autant livrer tous ses secrets à la légèreté des estivants de passage…

Venise, derrière les Zattere, Italie, juillet 2015 © Eurofluence

Venise, derrière les Zattere, Italie, juillet 2015 © Eurofluence

Enfin, retour par la Lombardie avec une escale douce et paisible sur les rives dorées du lac de Côme, à l’abri de la chaleur et des foules estivales déferlants sur l’exposition universelle de Milan. Haut lieu de villégiature de l’Antiquité à nos jours, le lac de Côme cultive un art de vivre serein dont témoignent les superbes villas qui le bordent depuis le XIXe siècle…

Quiétude du lac de Côme depuis le village de Tremezzo, Italie, juillet 2015 © Eurofluence

Quiétude du lac de Côme depuis le village de Tremezzo, Italie, juillet 2015 © Eurofluence

N’hésitez pas à suivre tous les détails de mon voyage déjà postés sur Twitter et Instagram, mais surtout, surveillez l’actualité du blog : une série d’articles consacrés à Rome, Venise, les Marches et le lac de Côme y sera égrenée dans les semaines à venir !

Restez connectés et passez un bel été sur Eurofluence !

Follow my blog with Bloglovin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *