European way of life

Le pass InterRail en question

Dès qu’on évoque l’idée d’un voyage à travers l’Europe en train, la question d’un pass InterRail se pose très rapidement. Mais est-il toujours incontournable ?

Kit InterRail, photo de http://www.interrail.eu/sites/interrail.eu/files/styles/main_popup_big_image/public/freetravelpack-global-pass.jpg?itok=7GyYuJlW

Kit InterRail, photo de http://www.interrail.eu/sites/interrail.eu/files/styles/main_popup_big_image/public/freetravelpack-global-pass.jpg?itok=7GyYuJlW

  InterRail, qu’est-ce que c’est ?

La marque se vend comme l’ami des backpackers, et propose plusieurs passes qui vous ouvrent les portes des voyages ferrés en Europe. Payez votre pass et empruntez ensuite n’importe quel train sans rien payer, excepté la réservation dans ceux qui la rendent obligatoire.

Il existe des global passes, qui permettent de passer les frontières et de parcourir plusieurs pays en train ou des one country passes, utilisables dans un seul pays. Un pass InterRail peut également vous permettre d’inclure dans vos trajets des traversées en ferry et offre quelques avantages selon les pays.

Gare de Bratislava, Slovaquie © Eurofluence

Gare de Bratislava – hlavná stanica, Slovaquie © Eurofluence

  • Quel est l’intérêt ?

Une certaine forme de liberté, car une fois votre voyage planifié et votre pass acheté, vous n’avez plus à vous soucier des billets de train, il vous suffit de présenter votre pass lors des contrôles, sauf à prendre un train avec réservation obligatoire.

  • Les limites

  Le paradoxe du manque de flexibilité : chaque pass nécessite que vous déterminiez à l’avance le nombre de jours pendant lesquels vous voulez voyager durant votre périple (exemple : cinq jours sur dix, pour le premier global pass).

  Le prix ; il existe deux tarifications : une pour les moins de 26 ans et une pour les grabataires qui ont passé cet âge. Autant vous dire qu’une fois atteint les 26 ans, ça douille sévère c’est un peu plus cher (264€ pour le premier global pass). Il est donc utile d’évaluer au plus près le coût de vos déplacements en train en Europe et de voir tout simplement si le jeu en vaut la chandelle.

Dans un Budapest - Prague, août 2014 © Eurofluence

Dans la voiture – restaurant d’un Budapest – Prague, août 2014 © Eurofluence

  Mon expérience

C’est la méthode que j’ai adoptée cet été, pour relier quatre capitales d’Europe centrale en train : Vienne, Bratislava, Budapest et Prague.

  Premier réflexe : parcourir les sites Internet des compagnies nationales de train pour avoir une idée des prix des trajets convoités. Ils ont toujours un volet anglophone, et parfois, francophone. En l’absence d’informations (parfois le prix des trajets internationaux ne sont pas toujours disponibles en ligne), j’ai rédigé quelques mails dans mon plus bel anglais pour demander plus d’informations (il y a toujours une adresse de contact mentionnée sur les sites). Vous n’enverrez pas toujours des bouteilles à la mer ! Les chemins de fer slovaques m’ont par exemple répondu très rapidement et très efficacement.

  Deuxième réflexe : parcourir les forums (ceux de la communauté du Routard, par exemple, très dynamique) pour confirmer les premières informations, vous êtes rarement le premier à vous poser telle ou telle question. S’exciter sur les moteurs de recherche est également une alternative chronophage efficace, de même que la consultation de certains sites comme  Raildude.com, qui vend des billets en ligne et renseigne sur les réseaux ferrés en Europe. 

  Troisième réflexe : pour ceux qui sont basés en France ou plus largement en Europe, voir ce que propose la SNCF, la Société Nationale des Chemins de fer Français.  

Gare de Budapest - Keleti, août 2014, Hongrie © Eurofluence

Gare de Budapest – Keleti, août 2014, Hongrie © Eurofluence

Et là, on se rend finalement compte que la SNCF vend des billets internationaux dans toutes l’Europe, grâce aux partenariats et alliances conclus au niveau européen ; par ailleurs, les détenteurs d’une Carte Jeune de la SNCF française (12 / 17 ans et 18 / 27 ans) bénéficient de 25 % de réduction sur les trajets internationaux vers une trentaine de pays européens adhérents aux tarifs RailPlus.

Gare de Prague, août 2014, République Tchèque © Eurofluence

Gare de Prague – hlavní nádraží, août 2014, République Tchèque © Eurofluence

  Résultats : quelques jours seulement avant le départ, j’avais acheté tous mes billets pour 159€ le tout (contre 264€ pour le premier global pass InterRail adulte) : soit, un Vienne – Bratislava, un Bratislava – Budapest, un Budapest – Prague et un Prague – Vienne. Autrement dit, j’étais sûre d’avoir une place sur tous mes trajets et je n’avais plus rien à payer sur place, sauf à ajouter ou modifier un trajet.

  Seul inconvénient, et encore : les horaires de départ sont à déterminer à l’avance. Personnellement, cela ne m’a pas gênée, et vous êtes toujours à temps de changer sur place les billets qui sont échangeables et/ou remboursables. J’ai déjà changé la veille du départ un Gênes – Turin – Paris – Nancy acheté auprès de la SNCF pour un Gênes – Milan – Bâle – Strasbourg – Nancy, et ce, depuis l’Italie.

  Bilan : les passes InterRail demeurent intéressants dans certains cas (beaucoup de jours de voyage sur une longue période, par exemple), et souvent pour les moins de 26 ans. J’ai déjà voyagé en Italie avec un one country pass en 2012, mais à moins de 26 ans et dans un pays où les trains sont relativement chers. Sachant cependant que j’ai dû la plupart du temps payer 10€ de réservation en plus sur mes trajets à grande vitesse : on fait vite exploser le budget transports.

Dans un Intercités Paris - Deauville, août 2010, France © Eurofluence

Dans un Intercités Paris – Deauville, août 2010, France © Eurofluence

Au-delà de 26 ans, n’hésitez pas à comparer les prix dans le détail ; en additionnant, on a parfois de bonnes surprises. De ce point de vue-là, les trajets internationaux en Europe Centrale restent très compétitifs, avec de vrais services à la clef (les voitures-restaurant hongroises ou tchèques vous font positivement redécouvrir ce que la SNCF vous a fait oublier en France en termes de restauration à bord…).

Voiture - restaurant d'un Budapest - Prague, août 2014 © Eurofluence

Voiture – restaurant d’un Budapest – Prague, août 2014 © Eurofluence

Alors, bon voyage !

Follow my blog with Bloglovin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *