European way of life

Revue : le Stube, un Allemand à Paris !

« Ein Ort wo man ist und isst. »

« Un lieu où l’on est et où l’on mange. »

Pris d’une envie soudaine de choucroute en plein mois de juillet ? Besoin d’un goulash réconfortant après une réunion un peu rude ? D’une séance pirojki* entre amis ?

Aucun souci. Certes, on trouve de tout à Paris, mais jusque là, certaines demandes danubiennes pouvaient être difficiles à satisfaire sur le pouce. Le Stube répond désormais à toutes vos envies de Mitteleuropa, et ce, jusqu’à 22h00 !

Le Stube tire son nom d’un mot alsacien, qui désignait par le passé la seule pièce chauffée des maisons alsaciennes. Ce petit snack en garde l’idée d’un lieu chaleureux et convivial, où l’on se retrouve autour de bons plats traditionnels, sans chichi, et sans que votre grand-mère penchée sur votre épaule ne vous répète que décidément, vous êtes trop maigre.

Ce nouveau venu dans le milieu du snacking parisien a été fondé par un couple à 75 % allemand, qui sont loin d’être des débutants. Gerard Weber est le successeur de cinq générations de boulangers allemands, et est envoyé faire son apprentissage dans la première boulangerie-pâtisserie allemande et autrichienne de Paris, la Pâtisserie Viennoise, fondée en 1956 par la famille Blum. Il y tombe amoureux de la fille de la maison, Sylvie, franco-allemande, et ils fondent ensemble une enseigne bien connue des promoteurs de l’amitié franco-allemande, le Stübli.

Le Stube

Le Stube Richelieu, 31, rue de Richelieu, 75001, Paris © Le Stube

La création du Stube intervient récemment dans leur parcours, juste après une année sabatique pleine de réflexion sur les nouvelles habitudes culinaires des consommateurs. Le Stube propose alors des spécialités allemandes et d’Europe centrale, déclinées sur le mode du snacking, en trois adresses parisiennes :

  • Le Stube Richelieu (que j’ai l’habitude de fréquenter) au 31, rue de Richelieu dans le 1er arrondissement,
  • Le Stube Verdeau, 23 – 25 – 27, passage Verdeau dans le 9ème,
  • Et le kiosque du Stube au Goethe Institut de l’avenue d’Iéna, dans le 16ème.

Les cartes sont assez variées pour qui souhaite se poser tranquillement et déguster un bon plat chaud (choucroute douce cuite aux pommes, currywurst de porc ou de bœuf, goulash, rôti de porc fumé (Kassler), hareng Bismarck…) ou déjeuner entre deux rendez-vous selon la culture imbiss (« sur le pouce ») berlinoise : faites votre choix parmi les hot dog et burgers maison garnis de frikadelle ! Je reste personnellement une adepte du Frankfurter et de sa Bockwurst pure bœuf maison dont le chef se garde bien de diffuser la recette…

Frankfurter Hot Dog

Frankfurter Hot Dog © Le Stube

Je vois que les végétariens froncent les sourcils dans le fond… D’accord, les Allemands mangent 60 kilos de viande par an… Et par Allemand**, MAIS près de 9% d’entre eux sont végétariens ; vous pensez bien que ces derniers n’ont pas été oubliés au Stube, qui se veut un instantané des habitudes culinaires de la Mitteleuropa : tartes végétariennes, soupes, pirojki aux légumes ou fromage… Tout le monde y trouve son compte.

Au Stube Richelieu, par exemple, on prépare devant vous, et c’est bien. À l’heure où les consommateurs de l’entre midi et deux, bien plus exigeants, sont un peu fatigués des kebabs et autres graisseries bravant les inspections de la DDASS, le Stube est une alternative contemporaine et originale de qualité. Les palais parisiens pressés sont habitués aux fast-food anglo-saxons, aux burgers revisités des food trucks so 2013, aux sushis chinois, aux multiples déclinaisons de bars-à-salades, ou bars-à-soupes, mais connaissent-ils les spécialités d’Europe centrale ?

Choucroute

Choucroute © Le Stube

Ils seront en tout cas forcément happés par l’étalage de pâtisseries qui vous titillent sans mesure à l’entrée du Stube Richelieu : Sachertorte pour les nostalgiques de Sissi, Streusel (pommes – cannelle, quetsches*** ou rhubarbe), Linzer (aux noisettes et framboises), Marzipan (massepain) et Forêt Noire en verrine, j’en passe et des meilleures. Les habitués des grandes lignes de la gare de l’Est trouveront ici de savoureux échos de leurs régions d’origine et des frontières germaniques qu’ils ont peut-être l’habitude de passer. Il est même possible de passer commande d’un gâteau entier, à la façon d’un traiteur familial !

Sachertorte

Sachertorte © Le Stube

Arrosez tout cela d’un petit pinot gris de Baden, de Becks pression ou, sans alcool, des Fritz-sodas de Hambourg ou des Bionades peu sucrées.

Le Stube est un concept hybride, né de la confluence des cultures d’Europe centrale, et mérite en cela d’être découvert et apprécié, dans une ambiance détendue à l’allemande. J’ai découvert le Stube au détour d’un reportage sur Arte, et ne manque jamais d’un faire un arrêt au sortir du TGV Est !

*petits pâtés d’origine russe

**pour information, les Français en sont à 88 kilos par personne et par an.

***si vous n’êtes pas d’Alsace ni de Lorraine, sachez qu’il s’agit de prunes !




  À voir : 

Tchüss !

Follow my blog with Bloglovin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

  2 comments for “Revue : le Stube, un Allemand à Paris !

  1. 27 juin 2014 at 12 h 29 min

    Bonjour Alexandra,

    j’ai découvert ton blog sur Hellocoton. Bravo pour ce travail, tes sujets sont très intéressants, je suis sûre que tu auras rapidement un lectorat fidèle (j’en suis !) 🙂

    Je t’ai nominée pour un Liebster Award, si tu ne sais pas ce que c’est, je t’invite à découvrir le principe ici : http://carnetdevoyageur.com/2014/06/25/liebster-award/

    Aucune obligation de le faire, je précise ! 🙂

    Bon courage pour ton Doctorat et à bientôt peut-être sur la toile !

    • 27 juin 2014 at 14 h 10 min

      Bonjour à toi !

      Tout d’abord, un grand MERCI pour ton commentaire et tes compliments, qui me touchent. Je suis heureuse de pouvoir fidéliser des lecteurs après être apparue il y a quelques semaines sur la blogosphère !

      J’ai découvert ton article hier, et encore une fois, je te remercie de m’avoir nominée pour ce Liebster Award, j’en suis fière ! J’ai préparé un article à ce sujet que je posterai en début de soirée sur mon blog : je me prête au jeu avec plaisir !

      J’ai également exploré avec intérêt ton blog, et ses bons plans et astuces qu’on ne trouve pas toujours ailleurs ! C’est un beau projet, et je le suivrai avec attention 🙂 !

      Merci encore à toi et à très bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *