Comment piéger un témoin de jéhovah ?

Face à la propagation des Témoins de Jéhovah, beaucoup se posent la question : comment les piéger et les confronter ? Dans cet article, nous allons vous donner quelques astuces pour les déstabiliser et les mettre face à leurs contradictions. Suivez attentivement ces conseils pour mieux gérer une discussion avec un Témoin de Jéhovah.

Comprendre leurs croyances

Pour commencer, il est essentiel de connaître les principales croyances des Témoins de Jéhovah. Voici les plus importantes :

  • Le nom de Dieu : Ils croient que le vrai nom de Dieu est Jéhovah.
  • La fin du monde : Les Témoins de Jéhovah annoncent régulièrement l’Armageddon, qui serait la fin du monde suivie par un paradis sur terre.
  • La Bible : Ils s’appuient sur leur propre traduction de la Bible appelée “Traduction du monde nouveau”.
  • Jésus-Christ : Selon eux, Jésus n’est pas Dieu mais le Fils de Dieu. De plus, ils ne reconnaissent pas la notion de Trinité.
  • Interdictions diverses : Parmi leurs nombreuses interdictions, on notera celles de fêter Noël, d’accepter des transfusions sanguines, ou encore de saluer le drapeau.

Profiter des failles dans leur doctrine

Les Témoins de Jéhovah sont souvent bien entraînés pour défendre leurs croyances. Cependant, en connaissant les failles et contradictions de leur doctrine, vous pourrez plus facilement les piéger. Voici quelques idées :

Leur fausse prophétie sur la fin du monde

Une des méthodes pour piéger un Témoin de Jéhovah consiste à mettre en évidence leurs multiples annonces de la fin du monde qui ne se sont jamais réalisées, par exemple en 1914, 1925, 1975, etc. Ceci est contredit par la Bible elle-même (Matthieu 24 :36) qui indique que personne, pas même les anges ou le Fils, ne connaît le jour et l’heure de la fin du monde.

A lire aussi  Lio de vasconselos et ses enfants Diego, Garance et Léa

Il est donc possible de leur demander ce qu’ils pensent de ces prédictions manquées et de la crédibilité qu’il faut accorder à leur organisation après ces nombreuses erreurs.

La véracité de leur traduction de la Bible

Les Témoins de Jéhovah ont leur propre version de la Bible, la “Traduction du monde nouveau”. Cette dernière comporte en réalité plusieurs modifications et ajouts, dont le but est principalement de renforcer leurs propres doctrines et croyances. Par exemple, dans Jean 1 :1, ils ont modifié le texte pour éviter de dire que Jésus-Christ est Dieu.

En confrontant les Témoins de Jéhovah avec ces modifications, il est possible de remettre en question la fiabilité de leur traduction.

La divinité de Jésus-Christ

Les Témoins de Jéhovah ne reconnaissent pas la divinité de Jésus. Pourtant, certains passages des Écritures soutiennent cette croyance. Par exemple, dans Jean 8 :58, Jésus déclare : “avant qu’Abraham fût, je suis”. Cette déclaration renvoie au nom que Dieu s’était donné lui-même (Exode 3 :14). De plus, Thomas appelle Jésus “mon Seigneur et mon Dieu” (Jean 20 :28) sans être repris par ce dernier.

Il serait donc intéressant de leur poser des questions sur ces versets et leur demander comment ils interprètent ces passages qui semblent indiquer la divinité de Jésus.

Maîtriser les techniques d’argumentation

Afin de mieux piéger un Témoin de Jéhovah, il convient également de maîtriser quelques techniques d’argumentation :

  • Faire preuve d’empathie et écouter attentivement leurs explications
  • Poser des questions ouvertes pour les amener à développer leur réflexion
  • Reformuler leurs propos pour montrer votre compréhension et éviter les malentendus
  • Ne pas hésiter à clarifier certains points ou demander des précisions
  • Relativiser et remettre en question leurs arguments
  • Prendre le temps de réfléchir avant d’apporter une réponse, et éviter l’improvisation
A lire aussi  Qui sont les habitants de Dubaï ?

En mettant en pratique ces astuces, vous augmenterez vos chances de piéger un Témoin de Jéhovah lors d’une discussion. Toutefois, n’oubliez pas que le but n’est pas forcément de les convertir à vos croyances, mais plutôt de les amener à se poser des questions et à reconsidérer leur engagement auprès de cette organisation.